Personnalités

PERSONNALITES DE LAELITH


Le Van Emphyrius est un peintre. Pour vivre, il peint des portraits de riches nobles ou marchands, mais aussi des paysages de toutes sortes. L'un de ses amis est un vieil astronome avec qui il passe de longues soirées sur la terrasse de sa maison. Ils travaillent à un projet de longue haleine : la constitution d'une vaste carte du ciel (où tous les objets stellaires seront recensés et représentés : de la plus petite étoile à la plus grosse des lunes, en passant par les "châtaignes" et les "runes d'acier"). Emphyrius voyage également beaucoup, car il met un point d'honneur à recueillir lui-même certains pigments qu'il utilise dans ses peintures (et il aime également peindre des paysages lointains qui ornent les murs de sa maison).
Un jour, il a participé avec succès à une expédition destinée à mettre fin à une famine qui sévissait sur la ville. En récompense, le Roi-Dieu a accordé à chacun des membres de cette expédition une faveur de leur choix. Emphyrius a demandé à peindre son portrait, sans son masque. Le Roi-Dieu le lui accorda, mais pas immédiatement.
Emphyrius attendit patiemment sa visite pendant quelques mois, puis un jour, un émissaire du Roi-Dieu vint lui annoncer que son souhait avait été exaucé. Il se rendit alors dans sa réserve et y vit une quinzaine de portraits de nobles (y compris des femmes) qui était venus poser et n'était jamais venu les réclamer. Celui du Roi-Dieu était parmi eux ! Depuis, il conserve ces quinze portraits comme un trésor, sachant que parmi ceux-ci se trouve le véritable visage du souverain.
Le Van Emphyrius vivait à Laelith il y a une vingtaine d'années. Qui sait ce qu'il est devenu à présent...

Instantanés

Plusieurs personnes sont retrouvées pétrifiées dans les rues de la cité sainte. Après enquête, les PJ retrouvent Joldemar terré dans les Jardins du Dénuement. On lui a volé le bandeau magique qui occulte habituellement ses yeux, et il a pétrifié ses gens par maladresse. Il craint d'être chassé comme le monstre qu'il est. Le coupable est un prêtre du Crâne qui, lors d'une cérémonie d'exorcisme, s'est retrouvé possédé par l'esprit diabolique qu'il combattait. Or, ce dernier a reconnu Joldemar, le bouffon de jadis, et a décidé de lui jouer un tour pendable.

Sire Joldemar Le Voilé : Peut être avez vous déjà croisé la silhouette improbable de cet ascète tout en angles et en bosses, dans une ruelle lépreuse de la Chaussée du Lac. Si c'est le cas, vous n'avez pu manquer de remarquer ses pieds fourchus et les étranges motifs de sa peau, sous les lambeaux bruns de sa toge. Sachez alors que jadis, cette créature contrefaite était un noble paladin mais le temps a rongé son castel jusqu'à la moindre pierre et effacé le nom de son royaume de toutes les cartes. Il y a des éons de cela, Joldemar et ses semblables partirent en croisade contre les enfers. Aveuglés par l'orgueil, ils allèrent se jeter dans les chaudrons bouillonnants des archidiables et de leurs mignons. Les ducs infernaux s'amusèrent de Joldemar pendant des siècles, ils en firent leur bouffon et le transformèrent petit à petit en une créature horrifique, au regard plus vénéneux que le coquatrix. Certains de l'avoir brisé, ils finirent par se lasser de leur jouet. C'est à cet instant là que l'ancien paladin leur faussa compagnie. Je ne décrirai pas le long calvaire que subit cette créature pour échapper aux abysses, il suffit de savoir qu'un jour, Joldemar parvint sur la Chaussée du Lac, par un des boyaux fétides du cloaque.
Aujourd'hui, ayant fait voeu de pauvreté, il a renoncé à tout orgueil. Il erre, voilé, de par les échelles, afin de répandre la sainte parole de Vajira la Déchaussée, une déesse de bonté et de pardon. Ses talents de médecin et son incorruptibilité sont célèbres dans les bas quartiers. A force de miséricorde, il a retrouvé certains de ses dons de paladin, comme l'imposition des mains qu'il utilise afin de soulager les miséreux. Malheur à qui s'en prendrait ouvertement à ses ouailles, car lorsque la lame de 3 toises qu'il cache dans son bâton de pèlerin ne suffit pas, il n'hésite pas à pétrifier l'agresseur de son regard diabolique et vengeur...

Victor von Farkenstein, savant fou vivant non loin du promontoire de l'envol. Il créa entre autre une sorte de machine volante très incertaine. D'un physique joufflu et doté parfois d'une moustache en guidon de vélo, il continue à créer des machines farfelues qui parsèment cet univers de diodes et de boulons qui lâchent subitement. Il parle avec un accent allemand, porte une combinaison de survie kaki et est toujours accompagné par son colossal serviteur Igor (la fameuse créature de Farkenstein).

Riri le roi du chichi : gros beauf blond un peu simplet qui vend des chichis au théâtre. Marqué par une vie à voir des spectacles, il ne fait plus vraiment la différence entre fiction et réalité, ce qui fait de lui un colporteur de rumeurs formidable. Il rêve en secret de monter sur scène en collant et tutu immaculés pour un ballet en solo évoquant les affres du Châtiment.

Sven et Olaf, deux sympathiques marins pécheurs, toujours prompts à se disputer et à tomber amoureux de la même fille. Rencontrés au "Retour du Pécheur", ils s'interpellent constamment par leur nom, même quand ils se cognent. Ils travaillent à bord d'un des chalutiers de Laelith. Rappelons que ces bateaux de pêche, peints de couleurs vives, sont propulsés par des élémentaires de l'eau qu'on loue au temple du Poisson d'Argent en échange d'un pourcentage sur le chiffre d'affaire, et en signant un moratoire sur les espèces à relâcher.
Mais nos deux comparses vous le diront mieux que moi :
"Donc voilà le Tête de Muge, le chalutier où l'on travaille moi et Olaf pour gagner notre croûte. Il a été décoré il y a peu par un Bisa, un prêtre O'Dondong. Ces gens croient que si on peint un belle fresque avec des poissons sur son bateau, et bien on finit par attraper ces poissons, vous voyez ? C'est qu'on est assez superstitieux à Laelith, pas vrai Olaf ?
- Moi, je suis toujours d'accord avec toi Sven...
- En plus ce chalutier est propulsé par un élémentaire de l'eau qu'on a loué au Temple du Poisson d'Argent. C'est un des plus rapides du lac, pas vrai Olaf ?
- Moi, je suis toujours d'accord avec toi Sven.
- En échange on leur verse une petite part du chiffre d'affaire et on relâche certaines espèces qui sont sacrées. C'est un accord entre eux et mon patron. Et vous appuyez pas là dessus, fiente d'utruz, la peinture est toute fraîche! Je sais pas ce qui nous retient Olaf et moi de vous..."
Propos recueillis par le Greffier Redelui, lors de la reconstitution de l'agression à coup de rame d'un journaliste du Salammatin par le dénommé Olaf, marin à bord du "Tête de Muge"

Instantanés

Alors qu'ils dînent en terrasse, une jeune femme voilée vient se cacher sous la table des PJ. Il/elle n'est autre que Mandalay, qui cherche à échapper à la fatalité de sa condition. Or chez les Odon'dongs, on ne plaisante pas avec les Bissu : c'est le temple ou la mort. Les aventuriers sauront-ils se montrer généreux et aideront-ils Mandalay à quitter Laelith, échappant ainsi aux sicaires que le clergé a lancé à leur poursuite... Hélas, la seule issue que leur laissent les tueurs hachischins semble être le lac d'Altalith et qui sait si, en s'aventurant sur les eaux avec un de ses prêtres en fuite, les PJ ne provoqueront pas la colère d'Uhluhtc...

Fou de colère, Uhluhtc a dépêché un de ses enfants sur le chemin des PJ alors qu'ils sont en mer. Hong Xian, la carpe géante, ne fait qu'une bouchée de l'embarcation des joueurs. Ceux-ci arriveront-ils à échapper aux naufrageurs sahuagins, qui en échange de soins dentaires, utilisent le monstre comme leur vaisseau ? En se cachant dans les épaves à demi digérées, ils feront la connaissance de Gozu, un youkai cyclope, rendu fou par les vapeurs des sucs digestifs. Ce demi-démon se prend pour un paladin et passe son temps à combattre les ombres des mouettes que Hong Xian a avalées. Avec cet étrange allié, les aventuriers pourraient renverser les sahuagins et libérer la centaine de naufragés que les hommes requins ont asservis. Mais ça ne sera pas suffisant. En effet, Hong Xian se hâte vers des profondeurs chtoniennes, vers la demeure abyssale du dieu Uhluhtc. Les PJ peuvent se préparer à affronter la colère divine ! Mais l'amour viendra s'en mêler. Le dieu tient plus du gros bébé jaloux de ses prérogatives, que du dieu vengeur et tentaculaire. Sevré depuis longtemps de transports amoureux, il sera vite conquis par le/la fragile Mandalay et fera tout pour le/la séduire. A vous de juger si de somptueuses épousailles font une bonne conclusion à cette aventure.

Mandalay, Prêtre/Prêtresse d'Uhluhtc : La société Odon'dongs reconnaît cinq sexes, les hommes et les femmes biologiques tout d'abord, mais aussi les Chalalai, qui sont anatomiquement femelles mais vivent des vies d'hommes et les Chalabai, les " faux hommes ", qui mènent des vies de femmes et sont réputés pour leur sens de l'esthétique. Mandalay appartient malgré lui/elle au cinquième sexe, les Bissu, les prêtres hermaphrodites. Avec ses pairs, il/elle se baigne rituellement, tous les matins à l'aube dans le port, sous les rires gras des marins avinés. Puis remonte jusqu'au temple pour demander toute la journée son pardon à Uhluhtc, le terrible dieu des mers, père des monstres marins, qui les a chassé de Sulawessi, leur archipel natal, en l'engloutissant sous un déluge d'écume.
Chaque jour, il/elle essaie de faire oublier à la divinité que les pêcheurs Odon'dongs avaient pris l'habitude de courtiser ses femmes et ses filles pendant ses absences. Parfois, il/elle préside une cérémonie, pour bénir une union, un enfant ou un bateau de pêche. Parfois il/elle veille à ce que toutes les lanternes de l'échelle des Lampions soit perpétuellement illuminées. Certains jours, Mandalay se sent comme écrasé par le poids de la tradition, par cette bizarrerie biologique qui l'empêche d'avoir une vie bien à lui/elle. Certains jours, lors des cérémonies, il/ elle se surprend à souhaiter que le pouvoir du dieu qui le possède soit moins fort que le kriss aiguisé qu'il/elle tente de s'enfoncer dans le ventre. Dans ces moments d'intense dépression, il/elle s'enivre dans les bouges les plus mal famés de la Cité Sainte et cherche inconsciemment la mort, comme une délivrance.

L'élève Ducobu, élève du pic des mages, il est le cancre parfait. Jamais il ne fait ses devoirs et toujours il tangue à la sortie des tavernes... Ses examens, il les a à l'esbroufe. Pourquoi s'ennuyer des heures à califourchon sur un balai, alors qu'il suffit de jeter un changement d'apparence sur le premier de la classe pour qu'il ai un 20/20 à votre place ? Ce jeune homme a déjà compris que ce ne sont pas les niveaux qui font le mago...

Theo Goats : petit type qui vend des places à la sauvette au théâtre et fait le bookmaker à l'occasion en ayant le chic pour s'attirer des ennuis. Mais ce n'est pas sa faute ok, ok... Véritable pot de colle, il est pourtant un contact précieux qui connaît tout ce que Laelith a de criminel. Eviter toutefois d'avoir trop à faire à lui, ou attendez vous à ce qu'il ne vous lâche plus d'une semelle et vous mette autant que possible dans l'embarras.
Il se nomme Goats parce qu'il est en fait un satyre sans libido qui cache ses pattes de chèvre sous des pantalons bouffants...

Spike et Circus sont deux spadassins qui se louent au plus offrant.
Spike, mi gob, mi utruz, est hâbleur et sur de lui, il aime tisser des plans machiavéliques et s'équiper de gadgets extravagants.
Circus est un doux colosse qui n'aime rien tant que le théâtre de marionnettes des jardins du Canal Rideau. Sa fidélité à Spike est sans faille, il l'a d'ailleurs sauvé plus d'une fois en fuyant avec lui sur son dos...

Chico est le pire pour la fin. Chico est un travesti brésilien qui officie dans l'échelle du Sabot. Chico c'est totale éclate !!! Ti es bien dans ta tête, ti es bien dans son corps !!! Chico, c'est bonheur toudsouite...

Kaeshiro Phunktong : ce réfugié O'Dondong vend des poissons exotiques pour les aquariums, sur le Grand Marché. Les fidèles du Poisson d'Argent sont de gros clients. En général, on lui achète des petits poissons comme les " castagnoles bleues " et les " fils d'argent " pour peupler les chambres d'enfants. Les jeunes amants s'offrent des poissons moyens en gage de fidélité, des fangaro à collerette, ou des Argyres phosphorescents... Les gros poissons, comme les Têtes de Lion ou les Poissons coffres, s'offrent entre adultes, pour conclure des accords commerciaux. Ou bien pire...

Honorata : cette femme d'âge mur, au visage aussi noir que la nuit, vend de la lingerie sur le Grand Marché, en provenance d'Olizya. La dentelle y est abondante et de superbe facture. Elle possède aussi de la lingerie affriolante pour homme. Après tout ce n'est que justice que monsieur fasse lui aussi des efforts de séduction. Soyez sûr qu'elle ne manquera pas de le signaler à des aventuriers aux appétits trop primaires... Sous couvert de vendre sa marchandise au porte à porte, elle pénètre dans nombre de demeures huppées et approche moult femmes cloîtrées. Elle a pour habitude de servir d'intermédiaire et de recruter des militantes pour l'ADLDLFL, une société secrète d'essence olizyane qui milite pour la libération des femmes laelithiennes...

Raissal : ce petit azilianais vend toute sorte d'épices de cuisine aux noms pleins d'exotisme. Ses étalages sur le Grand Marché contiennent des Douceur des dunes ou encore du feu en poudre. Les prix y sont plus abordables qu'ailleurs et c'est toute une clientèle populaire qui se presse devant son étal. En fait le commerce d'épices n'est qu'une couverture, et ce n'est qu'en vendant des composants aux mages renégats que Raissal fait sa marge. Raissal est un homme prévoyant qui a prévu jusqu'à sa possible arrestation. Quelques sacs cachés sous son étal pourraient déchaîner le chaos si leur contenu volatile s'échappait dans les airs, et Dounia, la vieille arachnoïde qui somnole dans son panier, n'a pas appris que la valse...



Textes de
Maximilien d'Equeville

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×