La Mandragore Plaintive

LA MANDRAGORE PLAINTIVE

 

Cet article a été écrit pour être utilisé à l'époque de Laelith 20 ans après, mais peut très bien s'adapter à l'ancienne époque sans grands changements.






La Mandragore Plaintive est située dans le quartier Basse Eau, sur la Terrasse du Nuage, rue du Nuage. Coincée entre la taverne « Les Sept Nuits » d’Estravène le boiteux et le nouveau restaurant : Chez Poldo Foldo.
Le bâtiment de la Mandragore plaintive ne paye pas de mine. Il est dans un état assez vétuste car il n’a plus été utilisé depuis la chute de l’empire gastronomique des Brizure. Le fait que tout le quartier soit « classé » laissant une équipe d’archéologues de l’Université Matérialiste Universelle travailler dans des catacombes antiques, ne poussera pas les nouveaux propriétaires à le rénover.
Les nouveaux propriétaires justement parlons-en !
Il s’agit d’une bande de gnomes fraîchement débarquée en ville, leur but est l’ouverture de leur ambassade gnome de leur village d’Erendord (au nord de Kaoca). Ils financeront tout cela grâce à leur commerce d’épices et de plantes rares qui les ont déjà fait connaître dans la ville d’Eliandrilh.

Le décor


La bâtisse est plutôt large sans être profonde et est dépourvue de jardin, ce qui peut être un comble pour une herboristerie, mais ce serait s’arrêter sur un détail outrepassé par

L’ambassade gnome


A l’étage outre les cuisines, se trouvent les locaux de l’ambassade gnome qui sert plus de dortoir et lieu de fête que d’une ambassade comme on pourrait le concevoir. La représentation diplomatique, constituée de l’unique Bodo le goinfre, s’active au recensement gnome de Laelith, héberge les gnomes dans le besoin pour un temps seulement et vante les mérites de leur lointain village d’Erendord. Bref, on trouvera plus souvent Bodo endormi ou en train de faire mijoter de grosses casseroles pour régaler la maisonnée qu’a tenir son rang d’ambassadeur.
l’ingéniosité et la folie des gnomes.
L’immeuble abrite deux étages en sus du rez de chaussée, de la cave et des combles.
Le rez de chaussée s’ouvre sur le magasin en lui-même, un escalier monte aux étages et un autre descend vers la cave. A l’arrière se trouve la réserve.
La cave est le domaine de Gruff qui y distille des alcools vendus au magasin (et d’autres pour la contrebande du cloaque).
Au premier étage, se trouvent les locaux de l’ambassade, de la cuisine et de la pièce à vivre. Au second, les gnomes ont aménagé leur chambre personnelle, deux chambres d’amis et une grande chambre commune pouvant accueillir une dizaine de gnome.
Les combles servent aux plantations qui sont baignés par des bacs à lumière. Certaines plantations poussent sur le balcon qui donne sur « La Torche » une auberge pour mercenaire. Seul Silfur pénètre dans les combles, il y a même sa chambre. C’est une véritable jungle qui tend à s’accroître vers l’étage de dessous voir vers les maisons adjacentes.

Les résidents


Les résidents sont tous des gnomes.
Il y a Bidishgoud qui s’occupe de tout ce qui touche aux relations avec les autorités, le voisinage et représente la Mandragore Plaintive à l’extérieur.
Gnop le preux est chargé de la gestion des stocks et de l’importation des produits pour la boutique.
Silfur le timide est le jardinier en titre, il est affairé aux plantations qui envahissent les combles et la terrasse.
Prunelle d’outre-bise, la plus jeune du groupe sera votre charmante serveuse. Elle connaît très bien ce qu’elle vend malgré son allure enfantine.
Gruff le boiteux est chargé du rayonnage de la boutique et comme il est boiteux et grincheux, cela donne toujours à la Mandragore plaintive cette allure de capharnaüm permanent. Il y toujours du passage dans la partie de la demeure servant d’ambassade, il y entre et y sort une quantité de gnomes déconcertante.

Bidishgoud
Bidishgoud est le gnome qui dirige la Mandragore plaintive, c’est lui qui a amené les fonds pour acheter le bâtiment, grâce aux trésors qu’il a récolté lors de ses nombreuses aventures. Il se tait sur son passé d’avant son arrivée au village gnome d’Erendord. Il aurait été serveur dans des bars très peu fréquentables et aurait appris un peu d’alchimie. D’un caractère jovial, il peut être bougon quand il n’obtient pas ce qu’il veut ou qu’on lui sente un peu trop les pieds. Il a le don de connaître les ragots et petits secrets de tout un chacun. Il a beaucoup d’ambition, qui cache un mal-être profond. Bidishgoud est assez petit même pour un gnome et sous ses vêtements amples et colorés, il cache un corps déformé à la naissance. Il ne parle jamais de sa jeunesse. Il serait né en captivité dans des geôles orques ou elfes noires. Bien que malingre il peut être un combattant redoutable à l’esprit retord. Il ferait également un bon espion.

Gnop le preux
Gnop le preux est chargé de l’intendance de la boutique. Il est beau parleur et présente bien. C’est un gnome d’un certain âge, mais il lui reste encore plusieurs vies humaines devant lui. Il à une voix douce et parle doucement ce qui tranche avec le reste de la troupe. Dans son jeune temps il fut un guerrier émérite qui défendit son village contre les trolls. Malgré son âge il est toujours aussi vaillant et rêve encore de grandes aventures.

Instantanés


Silfur élève une dizaine de Mandragore reine. L’une d’entre-elle à un comportement bizarre, elle ne semble pas avoir toutes ses racines dans le même pot ! Silfur l’a surnommé la fofolle. Malheureusement, une nuit, la fofolle s’échappe. Elle pourrait créer de graves désagréments car elle a atteint l’âge ou son cri peut être mortel. Quel seront les réactions du voisinage à la vue d’une telle chose, et que se parerait-il si la Mandragore tombait entre de mauvaises mains.

Silfur le timide
Silfur est un jeune gnome qui n’est pas originaire d’Erendord, il vient d’Eliandrilh et est le petit protégé de Bidishgoud. Il vit dans son monde et s’occupe des plantations qu’il cultive dans les combles et sur la terrasse. Il ne parle pas beaucoup et reste souvent seul, ne participant pas souvent aux fêtes gnomes qui ont lieu pratiquement tous les soirs à l’ambassade. Il à installé sa chambre près de ses plantes à l’abri du remue ménage de ses congénères.

Prunelle d’outre-bise
Prunelle est une gnomette à peine sortie de l’adolescence. C’est une orpheline qui à été recueillie par Gnop le preux. Elle était déjà avancée dans l’enfance quand cela c’est passé, ce qui fait qu’elle considère Gnop plus comme un parrain que comme un père. Elle est plutôt jolie et a les traits fins. Elle a étudié l’herboristerie à Eliandrilh et elle est assez douée.
Elle est secrètement amoureuse de Silfur, mais celui-ci n’a de pensée que pour ses plantes, de plus c’est à peine s’il ose lui parler ou la regarder.
Prunelle sert les clients à la boutique et les conseils.

Gruff le boiteux
Gruff le boiteux est un vieux gnome acariâtre, toujours en train de rouspéter sur quelque chose. Il à une jambe raide du à une lourde chute en sortant d’une taverne. Mais il raconte qu’il a eu son infirmité en combattant dix orques (ou quinze, ou vingt, c’est selon), et qu’il les a tous tués. Comme il n’est pas fort adroit, son histoire fait rire tout le monde et a le don de le mettre dans des colères noires. Il revient toujours à la tablée descendre une ou deux bières gnomes après ses petites crises. C’est lui qui s’occupe du rayonnage de la boutique. Cela a son style, un style Gruffien ! Mais malheur à celui qui viendrait bousculer son travail.

Bodo le goinfre

Il doit son rang d’ambassadeur suite à un concours de circonstances. Un pari, lors d’une joute de mangeurs de tartes, qu’il a remporté brillamment. L’échelle sociale est parfois spéciale chez les gnomes. Il prend son rôle très au sérieux, trop même. Il à souvent l’air grotesque habillé dans des capes elfiques trop grande pour lui. Il prend une voix hautaine pour rappeler aux gens qui est l’ambassadeur, ce qui lui vaut d’être la victime d’une grosse farce en général. Il est petit et gros et avance avec difficulté. C’est aussi un excellent cuisinier, c’est lui qui concocte les plats pour la maisonnée et il y en a souvent pour d’éventuels visiteurs.

Holà, la Mandragore plaintive
Tout le monde sait que toutes les mandragores ne sont pas « vivante » On peut considérer que sur mille plantes, une seule sera douée d’une forme d’intelligence et sera doter du pouvoir de se mouvoir, c’est ce qu’on appelle une Mandragore reine. Ces mandragores sont très recherchées et valent des prix d’or. Holà (ou Ola) est l’une d’entre-elle. C’est Silfur qui l’a trouvée il y a quelques années. Ola mesure une trentaine de centimètre sans compter ses feuilles. Comme les mandragores âgées, elle dort beaucoup et c’est tant mieux. Le peu de temps où elle est éveillée, elle émet un son qui ressemble à des pleurs, d’où son nom. Son prénom vient du fait que chaque nouvelle personne qui la remarque s’esclaffe d’un « holà » caractéristique. Ola trône sur une étagère de la boutique, elle est le principal système de défense du magasin. En cas d’intrusion elle émet un cri strident qui peut causer la mort de ceux qui l’entendent. Les gnomes de la maisonnée sont immunisés car ils ont apprit à entendre les sons d’Ola, du plus petit au plus grand octave.

Produits


Voici les produits que propose la mandragore plaintive.
Les gnomes s’engagent à fournir d’autres plantes qui ne seraient pas sur cette liste, dans un délai raisonnable.
Plantes Epices Autres produits

Aigremoine
Angélique
Belladone
Benoîte
Chélidoine
Datura
Garance
Guimauve
Herbe à gnome
Lis blanc
Livèche
Jusquiame noire
Mandragore
Menthe
Romarin
Ronce commune
Tabac

Cannelle et fleur de cannelle
Cardamome
Clou de girofle
Cubèbe
Galanga
Gingembre
Maniguette
(graine de paradis)
Mastic
Spica nardi ou espicnardi
Noix de muscade et macis
Poivre
Poivre long
Safran
Sucre
Sumac

Hypocras
Vin gnome d’Eliandrilh
Alcool de racine
Bière gnome d’Erendord

(Une aide de jeu décrivant ces plantes et épices suivra)

Mandragore : mode d'emploi


Ceci est un manuel écrit par Bidshgoud, d’après les descriptions de Silfur le timide. Il à été rédigé pour usage interne à la boutique. Une copie de celui-ci à été fait lors de la soirée d’inauguration de l’herboristerie et sorti illégalement de celle-ci. C’est cette copie que vous tenez entre les mains.
La mandragore est une plante de l’ordre des solanacées dont la racine présente une forme anthropomorphe qui a des propriétés narcotiques et purgatives. Cette racine peut atteindre entre quatre-vingt centimètres et un mètre de longueur. Elles procurent à ses possesseurs, prospérité, abondance et fécondité. La mandragore est disponible à la boutique sous forme de graine, de plant entier, de morceaux séchés et en poudre. Il existe une autre version de mandragore, qu’on appelle la Mandragore reine qui est dotée d’un esprit et qui est capable de se mouvoir.

La Mandragore reine
Il y a plusieurs façons d’obtenir une Mandragore reine (que nous continuerons dans cet article à appeler simplement : Mandragore avec une majuscule).

La plus simple, mais la plus longue, est de la cultiver grâce à des boutures prélevées sur une autre Mandragore. Il faut néanmoins que la donneuse d’organe accepte ce traitement qui consiste à lui enlever une excroissance viable. Car si celle-ci est ôtée de force, elle devient inutilisable, car elle nécrose très vite. De plus ces excroissances sont rares et se développent lentement. Cette solution est néanmoins choisie par notre boutique, par souci de déontologie, de respect de la plante qui est avant tout un être vivant et conscient.
Ces plantes ne sont vendues que comme système de protection individuelle ou de patrimoine. En aucun cas « la Mandragore plaintive » ne vendra un de ses végétaux dans des buts de Nécromancie, Démonologie ou qui infligerait des sévices à la Mandragore.
Un autre moyen d’obtenir des Mandragores est explicité à titre informatif car il est très dangereux de pratiquer ces rituels de sorcelleries. Il est possible donc de concevoir des Mandragores, pendant des rites effectués lors de nuits de pleine lune, sous des gibets, car on les dit fécondées par le sperme des pendus (légende aillant court au moyen-âge ndlr) pendant que des prêtres tracent au sol, à l’aide d’un poignard rituel, trois cercles autour de la Mandragore pour y creuser et déterrer la racine par la suite. On place une jeune fille à coté de la plante pour lui tenir compagnie. On pose également une corde autour de la racine. A l’autre extrémité de la corde est attaché un chien noir et affamé qui, une fois excité au son du cor, tire sur celle-ci et déterre la Mandragore. La plante émet lors du son arrachage un cri d’agonie insoutenable tuant le chien et les personnes se tenant non-loin si elles n’ont point les oreilles bouchées de cire. Il est bon de noter que cette technique ne procure que rarement une plante saine d’esprit, si on peut s’exprimer de cette manière.

Système de protection
Outre que la possession d’une Mandragore amène la chance ainsi que tous les avantages cités au début de cet article, cette dernière est un très bon système de protection. Car nous l’avons vu, le simple cri d’une Mandragore peut tuer. Bien évidemment chacun de ses cris n’est pas mortel, elle dispose d’une palette de huit octaves dont seul le dernier est mortel. Les autres vont du déplaisant au dérangeant en passant aux octaves qui peuvent provoquer des lésions graves. Chaque acheteur pourra, ainsi que toutes les personnes en contact avec la Mandragore acquise, suivre des cours pour s’immuniser aux cris de cette dernière. Placée dans un local, elle le protégera en émettant un son qui pourra alerter le propriétaire, faire fuir les voleurs, les mettre hors d’état de nuire ou leur causer la mort. Les cours sont donnés par Bidishgoud en personne et sont répartis sur huit séances de quatre heures. Le coût des cours est compris dans l’achat de la Mandragore. Le prix d’une plante arrivée à maturation (les pousses ne sont pas vendues) varie entre 1000 et 2000 pièces d’or.

Comment entretenir sa Mandragore ?
La Mandragore est conservée, en dehors de son état naturel, dans un pot d’une assez grande taille pour qu’elle s’y sente à l’aise. Dans celui-ci est placé un mélange de terre et de terreau spécial. Tout le matériel nécessaire est vendu dans le magasin. C’est dans cet élément qu’elle se repose et se nourrit des substrats indispensables à son épanouissement. Quand vous voulez que la Mandragore soit en veille et joue son rôle de protection, placez-là dans une soucoupe remplie de lait (elles auraient un faible pour le lait de jument, mais du lait de vache ou de chèvre fait très bien l’affaire) Elle y restera plusieurs heures, une dizaine facilement. Plus, elle tomberait en état de sommeil. Il est à noter que des sorciers les placent dans une soucoupe remplie de sang. Mais il est très dangereux de le faire, car ça rend les Mandragores folles et accroc à l’hémoglobine. Elles deviennent incontrôlables (sauf en utilisant des sorts). Après la période de veille retirez là de la soucoupe pour la remettre dans son pot. Une Mandragore bien entretenue peut vivre plusieurs dizaines d’années.

 

Texte original de René Renard, alias Mordicus.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×