Débutants

ENIGMES POUR DEBUTANTS

Elle est diamant sur fond de velours
Elle est présente toute l'année, mais pas le jour.
La lune.


Dans un château d'azur,
Je rosie le matin,
Rougit le soir,
Mais ne sort jamais la nuit.
Le soleil.


Sans voix, il crie.
Sans aile, il voltige.
Sans dents, il mord.
Sans bouche, il murmure.
Le vent.


Ils sont au-dessus des rois.
Nul ne peut ignorer leur colère.
Ils sont bien éphémères parfois,

Et leur sang nourrit la terre.
Les nuages.


Fille du Ciel,
Epouse de la terre,
Mère des arbres.
La pluie.


Qu'est-ce qui a des racines que personne ne voit,
Qui est plus grand que les arbres,
Qui monte, qui monte,
Et pourtant ne pousse jamais.
Une montagne.


Sans cesse en train de danser,
Donnez moi à manger et je vivrai,
Donnez moi à boire et je mourrai.
Le feu.


Il est Un composé de milliers,
Sous la mer il repose en paix,
Car il est le temps prisonnier du verre.
Le sable.


Toujours avec l'homme prudent,
Dangereux pour les enfant.
Je risque de blesser,
Si on ne sait m'apprivoiser.
A mon maître je suis fidèle,
Et certains aiment me baptiser.
Mais moi je serai éternelle,
Et tuera sans arrêt.
L'épée.


Je sauverai sans doute votre vie,
Mais sans doute par moi vous périrez.
L'épée.


Le jour nous ne quittons pas l'ombre,
Mais la nuit nous masquons le monde.
Nous nous glissons dans les coffres les mieux gardés,
Comme dans ton poing fermé.
Pour mieux nous voir clos les paupières,
Car nous disparaissons à la lumière.
Les ténèbres.


Sans la lumière que nous fuyons,
Nous n'existerions pas.
Les ombres.


Que vous l'ayez le jour,
Que vous l'ayez la nuit,
Toute de bleue vêtue,
De ses milles visages,
Les sangs elle glace,
Et sans arme vous refroidit.
La peur.


Elle vous affaibli dans la pire des situations,
Vous donne chaud et froid à la fois.
Elle vit avec les faibles, rarement avec les braves.
Mais sans elle on serait tous égaux.
La peur.


Essayez de me vaincre vous ne le pourrez.
Quand mon heure vient vous vous arrêtez.
La mort.


Je suis souvent tenue mais rarement touchée.
Je suis toujours mouillée mais ne rouille jamais.
Parfois je suis pendue, parfois je suis mordue.
Et si on ne me tourne pas,
On me donne au chat.
La langue.


Symbole de maladresse, pour beaucoup je suis signe de malédiction.
Quand on passe l'arme, c'est parfois en mon nom.
La gauche.


Que peut-on mettre dans une pièce qui la rende plus lumineuse,
Sans allumer de feu ni user de magie fumeuse ?
Une fenêtre.


Un dragon qui vole, le cherche des yeux.
Un dragon qui rugit, le tiens entre ses serres.
Un dragon qui sommeille, l'imagine dans ces songes.
Mais il est là, à côté si tu oses.
Un trésor.


On peut le perdre ou en manquer,
Le couper ou être à bout,
Et mon dernier est la fin de tout.
Le souffle.


Je détruit tout : os, chair et vie.
Jamais je ne me repose car je suis infini.
Le temps.


Cette chose toutes choses dévore :
Oiseaux, bêtes, arbres, fleurs ;
Elle ronge le fer, mord l'acier ;
Réduit les dures pierres en poudre ;
Met à mort les rois, détruit les villes
Et rabat les hautes montagnes.
Le temps.


Je serai hier, j'étais demain.
Aujourd'hui.


Je n'ai jamais été,
Je serai toujours,
Je n'ai jamais été vu,
Et ne le serai jamais,
Et pourtant de tous,
Je suis l'espoir de vivre.
Demain.


Si cela cache, ce n'est que pour mieux révéler.
Cela bloque autant que cela permet de passer.
La réponse est dans la question.
Une énigme.


Solide comme l'acier mais plus souple qu'une lame.
Je ne suis que des trous liés à d'autres trous.
Une chaîne.


Plus tu en retires, plus je deviens grand.
Mais si tu en rajoutes je serai comblé.
Le trou.


Sans jambes je me faufile,
Et par surprise je t'attaque.
Alors tu deviens immobile,
Et d'une crispeur tu mourras.
Ton corps se tortillera,
Jusqu'à ressembler comme moi.
Le serpent.


Vivant sans souffle,
Froid comme la mort,
Jamais assoiffé, toujours buvant,
En cotte de mailles, jamais cliquetant.
Un poisson.


Qu'est-ce qu'une chauve souris avec une perruque ?
Une souris.


Connu pour ses galeries,
Et le ton de son gris,
Elle évoque la mauvaise vision,
Et c'est un excellent espion.
La taupe.


Son seuil n'est qu'un tas de cailloux et sa porte n'est souvent qu'un trou. Mais à l'intérieur tout est diamant et or.
L'antre d'un dragon.


Gisant inerte, toujours allongé,
Ma longue pratique de l'immobilité
Fait de moi le confident des rêves et des plaisirs effrénés.
Le lit.


Quel est le mot de trois lettres que même le plus grand des sages prononcent mal ?
Le mot « mal ».


Elle peut contenir des mots magiques.
Ou donner un résultat scientifique.
Mais dans une lettre de noblesse,
Elle sert de politesse.
La formule.


Il mord comme le plus sauvage des loups,
Et pourtant il est intangible.
Il rougit la peau comme le fer chaud,
Et pourtant il est invisible.
Le froid.


Touchant l'un, mais tenant les deux,
C'est une chaîne dotée d'un seul maillon,
L'attache de ceux qui tiennent parole,
Jusqu'à ce que la mort lui ôte sa valeur.
Une alliance de mariés.


Qu'ai-je dans ma poche ?
Un anneau pardi !


Un homme parle et désigne quelqu'un de son doigt :
D'oncles et frères je n'ai point,
Mais le père de cet homme est le père de mon fils.
Qui est-il ?
Son fils.


Nous sommes nés de la même mère,
La même année, le même mois,
Le même jour et à la même heure.
Pourtant nous ne sommes pas jumeaux. Pourquoi ?
Nous sommes des triplés.


Un roi vous condamne à mort mais vous laisse choisir la façon dont vous voulez mourir.
Comment allez vous vous tirer de là ?
En demandant au roi de mourir de vieillesse.


Deux hommes regardent dans des directions opposées, l'un vers l'est, l'autre vers l'ouest.
Comment peuvent-ils se voir, sans seretourner, ni bouger la tête ?
Ils sont face à face.


Un cavalier muni d'une monture rapide quitte Laelith en direction de Bental.
Au même moment un autre cavalier, moins rapide, quitte Bental en direction de Laelith.
Laelith se trouve à 80 Km de Bental. Le premier cavalier galope à une vitesse moyenne de 15 Km/h.
Le deuxième, à 10 Km/h. Lorsqu'ils se croiseront, lequel des deux sera le plus proche de Laelith ?
Aucun. Lorsqu'ils se croiseront ils seront au même endroit.


Un cavalier possède 8 chevaux de guerre.
En un mois de conflit, tous sauf 5 périrent.
Combien en reste-il ?
5.


Un client va voir un joaillier pour lui acheter 6 chaînes.
Il veut que ces 6 chaînes soient réunies en une seule.
Chaque maillon ouvert et refermé par le joaillier coûte 1 pièce d'or.
Combien coûte la conception du collier ?
5 pièces d'or.


Trois roublards sont dans une taverne et jouent aux cartes.
Sans avoir pu remarquer qui était le coupable, une carte truquée a été mise en jeu.
La passe s'étant faite trop rapidement nul n'est sur de qui est le tricheur et le doute s'installe.
Julio le tatoué, qui ne ment jamais affirme que slavik n'est pas coupable.
Slavik qui dit parfois la vérité et tantôt ment affirme que c'est Bras l'borgne le tricheur.
Quand à Bras l'borgne qui ment tout le temps affirme que c'est lui le coupable.
Qui donc est le tricheur à cette table ?
C'est Julio.


Un forgeron tient une épée incandescente avec une pince.
Un magicien apparaît et lui dit : "Si tu me donnes 1 pièce d'or, je la lèche".
Le forgeron lui donne alors une pièce, et le magicien s'exécute sans se brûler.
Comment a-t-il fait ?
Il a léché la pièce, pas l'épée.


Quand on frappe des mains, quel est le bruit produit par une seule main ?
Aucun bruit.


Plus de bruit nous faisons mort que vivant.
Les gens nous recherche pour nous ramasser.
Notre tragédie a une très bonne raison,
Car nous annonçons une toute nouvelle saison.
Qui sommes nous ?
Des feuilles mortes.


Je puis voyager jours et nuits sans jamais quitter mon lit.
La rivière.


J'ai trois vies :
Suffisamment douce pour calmer la peau,
Suffisamment légère pour caresser les cieux,
Suffisamment dure pour briser la roche.
L'eau.


Vous devez la garder après l'avoir donnée.
Votre parole.


Je suis la source de toutes les émotions.
Que suis-je ?
Le cœur.


Je permets de voir à travers les murs.
Que suis-je ?
Une fenêtre.


Je tourne la tête, et vous pouvez aller,
Je la tourne encore, vous voici bloqué,
Je n'ai aucun visage, mais je vis et peux renoncer,
Quand de mes dents inégales toutes sont élimées.
Une clé.


Je n'ai jamais été mais sera toujours,
Tout le monde sait que je serai là,
Mais personne ne m'a vu jusqu'à ce jour.
Demain.


Une noble femme contemple un portrait et fait ce commentaire :
"La mère de cette personne était la belle-mère de ma mère."
Qui est cette personne ?
Cette personne est son père.


Chaque matin j'apparais,
Pour ramper à tes pieds,
Je te suis tout le jour,
Aussi vite que tu coures.
L'ombre.


Je rends les hommes vulnérables plusieurs heures chaque jour,
Je montre d'étranges visions pendant votre silence.
Je vous prends la nuit, mais le jour vole à votre secours,
Personne ne souffre de moi, mais souffre de mon absence.
Le sommeil.


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site